LEXIQUE

TERMINOLOGIE PARADOXALE OU IMPERTINENTE DE COACHING INDIVIDUEL, D'ÉQUIPE ET D'ORGANISATION

Au sein d’un contexte social et professionnel depuis longtemps habitué à manier un grand nombre de termes de communication, il est bien difficile pour une technique nouvelle et fondamentalement différente comme le coaching d’affirmer et de faire comprendre son originalité, surtout en passant par les mêmes mots
De plus, le verbe est trompeur.  Il peut cacher autant qu’il ne révèle.  Lorsque les mots traduisent une pensée ou une émotion, ils ne lui sont que rarement fidèles.  D’ailleurs les mots trahissent sans discrimination ceux qui les émettent comme ceux qui les entendent.
Le coaching est une nouvelle pratique beaucoup plus qu’une une théorie.  Ce métier est une façon de faire et d’être plus qu’un corpus de connaissances.  Par conséquent, parler du métier de coach n’est pas du tout évident.  Pour définir sa différence ou sa spécificité, le choix des mots adéquats est primordial.
Par ailleurs, l’essentiel des compétences d’un coach repose sur sa pratique professionnelle d’un ensemble de techniques de communication.   Bien entendu, si la première de ces techniques est l’écoute, la seconde est l’expression qui passe obligatoirement par le judicieux choix des mots justes. 
Il est important aussi de préciser que l’écoute du coach n’est pas tant centrée sur le problème perçu ou sur l’ambition avouée par le client.  Lorsque ce dernier s’exprime ou se tait, le coach écoute surtout sa façon d’être et d’exprimer ses motivations et enjeux.  En effet, le coach ne se concentre pas seulement sur la compréhension du contenu apparent du discours, mais aussi et surtout sur la musique des phrase, sur les formes et les ombres de l’existence du client, sur le sens caché de ses expressions, sur les structures et schémas sous jacents que son exposé laissent indirectement apparaître.
En effet, afin d’accompagner son client dans un changement de perspective puis dans la mise en œuvre de nouvelles stratégies de réussite, l’écoute du coach est centrée sur le cadre de référence du client, sur sa façon de réfléchir, de sentir, et d’agir.  Le coach cherche à appréhender les croyances du client, son système de valeurs, ses habitudes de pensé et d’émotion, ses schémas de comportements etc.  C’est sur les processus du client que l’écoute du coach est centrée et ceux-ci sont souvent révélés par ses choix linguistiques.
Ensuite, le travail du coach consiste à intervenir de façon pertinente, courte et précise, pour provoquer silence et réflexion chez le client, parfois par une question, une reformulation ou encore par le partage d’une perception
Le moment d’intervenir et le choix des mots du coach sont choisis pour leur puissance, pour leur efficacité et pour leur précision.  L’objet de cette intervention verbale et presque chirurgicale est par quelques mots, de provoquer un brusque recul, de proposer un changement radical de perspective.
Cette attention particulière

  • d’une part sur la qualité de la communication du client et
  • d’autre part sur l’application pertinente de compétences choisies de la part du coach

souligne que le coaching efficace repose d’abord sur des compétences auditives, puis sur une expression verbale à la fois précise, puissante et respectueuse.
Pour illustrer l’importance primordiale des mots dans le métier de coach, ce lexique propose un retour partiel et partial sur le sens des expressions quelquefois utilisés pour décrire cette profession, et pourquoi pas pour aider à définir d’autres métiers qui se veulent proches.
Ce glossaire ne prétend pas être exhaustif. Chaque définition tente surtout de proposer au lecteur une réflexion linguistique qui se veut pédagogique sur le contexte du métier de coach « systémique » pratiqué auprès d’un individu à titre personnel ou professionnel, quelquefois au sein d'une équipe, d'une entreprise ou d’une organisation. 
Sachant que chaque définition ci-dessous renvoie souvent le lecteur d'un terme à un autre, et sachant que le sens que nous donnons à chacun des mots ne peut être véritablement compris qu'en percevant sa place au sein de l'ensemble auquel il participe, il est suggéré de consulter le lexique dans son ensemble, et bien entendu de façon aléatoire.  A cette fin, l’ordre des termes proposé dans ce glossaire est alphabétique.

Pour vous procurer le Dictionnaire du Coaching, paru aux Editions d'Organisation en 2009



0-9- A- B- C- D- E- F- G- H- I- J- K- L- M- N- O- P- Q- R- S- T- U- V- W- X- Y- Z

Frontières

Limite extérieure. Zone apparemment inhabitée ou « no man’s land » entre ensembles identitaires sinon identifiables.  Zone d’échanges et de trafics en tout genres, de métissages, d’immense créativité entre deux ensembles qui pourtant s’évertuent à se différencier.
Formellement, la frontière externe d'un système tel qu’une équipe ou une organisation est à l'image de la membrane d'une cellule biologique ou de la peau d'un être vivant. Elle indique sa limite extérieure, inclue ce qui lui appartient, exclue les indésirables, etc.  
Comme pour la peau d'un individu, la frontière externe d’un système est non seulement poreuse, mais elle offre à l'environnement, dont le coach ou consultant, un bon nombre d'indicateurs de sa santé intrinsèque ou de son potentiel de d’échange et  de performance.
EXEMPLE : Il est utile d'observer la gestion des frontières d’un pays, d'une entreprise, ou d'une équipe en réunion, pour en évaluer la culture, la cohérence, la rigueur voire la rigidité, l'ouverture, l'efficience, la transparence, la capacité de communication et de développement, la qualité des interactions, etc.
Bien entendu, toutes ces informations sont aussi perçues de façon intuitive sinon minutieusement observées et analysées voire interprétées par l'ensemble de l’environnement immédiat du système.
Les frontières internes d’un système différencient ou séparent les différents organes du système les uns des autres. La frontière interne principale ou majeure sépare l’organe de direction, comme les parents au sein d’une famille, du reste du système.
Lorsque l’on développe une pratique de coaching systémique, la notion de frontière perçue comme un mur ou comme une séparation disparaît peu à peu.  Elle laisse la place à la perception d’un autre genre de zone interactive beaucoup plus énergétique et signifiante par son activité créative centrée sur les interactions créatrice de valeur ajoutée.
Voir aussi Interfaces, Equipe

Gagnant

L’expression sert à décrire deux types de réussites, selon les règles du jeu ou le cadre de référence environnant.  Dans les jeux à somme nulle comme celui, bien nommé, des échecs, un gagnant est celui qui obtient un résultat qui dépasse ceux des autres qui de fait seront reconnus comme perdants.
Dans les autres jeux et interactions créateurs de richesses, comme dans le cadre de commerces développés sur des marchés ouverts où l’échange enrichit tout le monde, il peut n’y avoir que des gagnants, d’où l’expression de « relation de gagnant – gagnant ».
EXEMPLES :
Il fût un temps où tous les hôteliers d’une ville de province collaborèrent ensemble et avec leur environnement local pour développer leur marché hôtelier local.  Ils réussirent rapidement à attirer une clientèle de tourisme qui permit uassi a tous autres les commerces de la ville de prospérer,
Ailleurs au sein d’une autre petite ville, d’autres hôteliers pourtant tous partenaires du même groupe international se livrèrent à une guerre tarifaire sans merci pour chacun s’attirer un nombre décroissant de clients, peu à peu repoussés par l’ambiance locale peu amène à la collaboration en affaires.
En totale cohérence avec le cadre de référence du coaching, il est de plus en plus admis qu’une croissance durable pour n’importe quel système restreint ne peut se concevoir que dans un contexte de collaboration durable qui consiste à développer de la richesse avec son environnement, sans que ce dernier ait à en payer les pots cassés.
Voir aussi Transversalité

Génétique

Vient du Grec gennetikos qui veut dire « propre à la génération » et en philosophie, qui concerne une genèse.  En biologie comme dans son sens courant, il s’agit souvent du siège de l’hérédité qui résiderait au sein de nos gènes.
A l’heure des OGMs ou « Organismes Génétiquement Modifiés » il est utile de reconsidérer notre cadre de référence concernant la conception quelquefois déterministe que nous pouvons avoir de nos héritages, quels qu’ils soient.  La science moderne qu’est la biotechnologie est une nouveauté dont l'essor est presque concomitant avec celui du coaching.  Elle stipule que nous pouvons aujourd’hui modifier intentionellement et en mieux des influences génétiques structurantes que nous percevions précédemment comme déterminantes sinon limitantes.
De même avec nos cadres de référence, le métier de coach considère que des personnes, équipes et organisations peuvent décider de remodeler leur avenir en modifiant les croyances, habitudes et comportements jugés trop limitants, pour les remplacer par des cadres de référence et schémas comportementaux plus utiles pour assurer leur future réussite.
Voire aussi Héritage

Glocal

Raccourci linguistique issu de "global" et de "local".  Néologisme systémique appliqué à la mondialisation qui stipule que s’il est utile de développer une conscience globale dans le sens anglo-saxon du terme, c’est à dire en tenant compte de la terre entière comme d'un ensemble indivisible, il faut aussi se souvenir que pour être efficaces, les actions pertinentes doivent impérativement être menées au niveau local, de façon souvent très personelle.
EXEMPLE : Pour résoudre un problème écologique, il est utile de l’analyser dans toutes ses répercussions internationales, et parallèlement, il est indispensable que tout un chacun agisse et réagisse localement, au sein de son environnement immédiat, de façon responsable et appropriée.
Cette précision sur la nécessité d’actions locales permet de se défaire du sentiment d'impuissance qui pourrait naître lorsque l'on porte notre regard sur les effets de la mondialisation.  Ce sentiment ne peut que provoquer des réactions négatives à l’encontre de nos dirigeants.  En effet, l'action locale est la seule qui permet de ne pas mettre en oeuvre une statégie de repli défensif basé sur l'impression que l’on est dépassé par les évènements.
Bien entendu, cela repose aussi sur un cadre de référence de responsabilité personnelle lorsqu’il s’agit de passer à l’acte.  Les habitudes mentales issues du passé nous poussent souvent à croire que si un problème apparaît à un niveau international, c’est aussi à ce niveau aussi qu’il faut concevoir et mettre en œuvre sa solution.
Une stratégie « glocale » est couramment mise en œuvre lors de coachings individuels, d’équipes et d’organisations.  C’est l’application de la règle de subsidiarité qui veut que les meilleures solutions à des problèmes collectifs sont bien souvent découvertes et mises en oeuvre à des niveaux subalternes.  Bien entendu, ce cadre de référence suppose aussi une bonne culture de délégation.
Au grand désespoir des instances dirigeantes portés sur la centralisation, il est paradoxalement souvent constaté qu’une stratégie d’actions locales, décentralisées et moins normées, a beaucoup plus de chances de réussir.
Voir aussi Autonomie, Paradoxe, Délégation, Mondialisation

Groupe

Système collectif relativement informel. En approche système, un groupe est un ensemble collectif dont la définition et les critères d'appartenance sont vagues en opposition à une équipe ou à un réseau qui demande plus d’engagement individuel et dont la définition est plus précise sinon contractuelle.   En général, les individus ne font partie d’un groupe que passagèrement et ils attachent peu d'importance :
à sa pérennité
à son objet,
à la définition et la gestion de ses frontières,
à l'atteinte de ses objectifs,
à l'élaboration et au respect de ses critères d'appartenance, de ses modes opératoires ou de ses règles du jeu,
à la définition et mise en oeuvre de son processus de décision,
etc.
Habituellement, une équipe et dans une moindre mesure un réseau est un système beaucoup plus formel, et n’est par conséquent pas un groupe. Toutefois, au sein de notre réalité quotidienne, si une équipe est observée par un ethnologue, un consultant ou un coach il pourrait souvent avoir beaucoup plus de difficultés à distinguer celle-ci d'un groupe.
En entreprise, un groupe désigne aussi un ensemble d'entreprises superficiellement réunies par des liens juridiques et financiers, qui chacune oeuvre à jalousement préserver son indépendance, et à peu capitaliser sur la valeur ajoutée potentiellement issue de ses interfaces.
Il serait utile d'envisager qu’avec l’accompagnement de coachs, certains groupes ou holdings purement financiers pourraient devenir de véritables systèmes opérationnels dont les interfaces plus performantes seraient réellement créatrices de valeur ajoutée dans des dimensions autres que purement juridiques ou capitalistiques.
Voir aussi Equipe, Réseau, Système

Hasard

A ce qu'il paraît, le hasard esr l'habit que revêt Dieu lorsqu'il nous rend visite sur terre.  En tous les cas cette définition paraît aussi juste qu'une autre.  Pour soutenir cette hypothèse, il paraît aussi que le mot vient de l'Arabe, « El Azhar », le nom d'une mosquée au Caire, qui est le centre spirituel pour une branche importante du monde Musulman.
Pour le commun des non-croyants, le hasard est une sorte de « concept poubelle » qui sert à classer sans trop de réflexion les phénomènes dont le sens profond lui échappe ou surtout qui pourraient le déranger.
Puisque le coaching figure parmi les approches qui privilégient l'émergent, le hasard y fait généralement bien les choses. Souvent un coach et son client se choisissent bien, le temps et le rythme du coaching sont appropriés, les thèmes et les solutions qui apparaissent sont justes, et "bons" ou "mauvais", les résultats sont toujours probants parce que riches d’enseignements.
Voir aussi Coïncidence, Synchronicité

Héritage

Ressources léguées issues de notre histoire.  Ce mot évoque souvent l'importance démesurée que l’on accorde au passé lorsque l’on est peu inspiré par le présent et que l’on manque d’imagination pour l’avenir.  C’est ainsi que d’énormes héritages peuvent être dilapidés, alors que depuis toujours, si l’on a pas d’héritage issu du passé, il suffit de le créer pour l’avenir.
EXEMPLE : Il est possible à quarante ans de regretter de ne pas avoir reçu assez d’éducation pour faire face au exigences de la vie, comme il est possible à cinquante ans de s’inscrire à une école de commerce pour mieux se préparer à réussir une toute nouvelle ambition.
Centré sur le présent et surtout sur l’avenir des clients, le coaching fait souvent peu de cas des héritages du passé.  En cela, le coaching peut-être considéré comme une approche résolument existentielle.
Au sein des entreprises, il est par exemple utile de mesurer combien de temps de réunion et d’analyses approfondies servent à mieux comprendre, expliquer voire décortiquer des évènements passés.  La raison souvent avancée, c’est qu’il faut intimement connaître comment on a échoué pour savoir comment on pourrait réussir.  C’est comme s’il fallait très bien savoir comment on a failli se noyer pour apprendre à nager comme un champion.
DICTON ECOLOGIQUE: Autant que notre passé, c’est notre avenir qui détermine notre présent.

Hermès

Au sein du panthéon des dieux grecs, Hermès est le dieu de la communication.  Conscient que la communication portée par le verbe cache autant qu’elle n’affirme ou ne révèle, Hermès est aussi le dieu du paradoxe.  D’où le mot « hermétique » pour ce tout ce qui en communication et comme dans le mythe de Babel est incompréhensible ou inaccessible.
Pour appuyer sa dimension foncièrement paradoxale, Hermès est aussi le dieu des voyageurs comme celui des voleurs qui détroussent les voyageurs.  Il est le seul dieu grec capable d’aller en enfer comme au paradis, et d’en revenir.  Comme la communication, il est chez lui partout.
Chez les Romains, il devient Mercure, aussi très cher protecteur des alchimistes. Il est manifestement le dieu de la transformation, et sans aucun doute, celui des coachs.
Voir aussi Mots

Holistique

Cadre de référence systémique selon lequel la structure et les processus essentiels d'un ensemble ou du « tout » peuvent être perçus au sein de chacune de ses parties constituantes.
DICTON: Observez de près un grain de sable et vous y découvrirez l'univers.
L'approche holistique quelquefois appellée « holographique » est relativement proche d'un modèle génétique selon lequel les structures, les stratégies et les interfaces au sein d'un même système organisationnel seraient suffisamment reproduites à l'identique au sein de ses différentes parties constituantes pour être reconnaissables voire prévisibles.  Le clônage part ainsi du principe qu'à partir d'une cellule, nous pouvons reproduire l'ensemble d'un organisme.
EXEMPLES :
Analysez les interfaces au sein de n’importe quelle équipe dans une quelconque entreprise et vous y retrouverez avec précision la qualité des interfaces perceptibles au sein de son comité de direction.
Observez les processus et le contenu d'un entretien d'embauche ou d'achat si vous êtes fournisseur, et vous saurez comment se déroulent les interfaces internes à l'entreprise concernée.
Observez les processus et les résultats d'une réunion d'équipe pendant une heure et vous saurez comment cette équipe fonctionne par ailleurs, par exemple au cours de la conduite d'un de ses projets.
Observez les processus et les résultats d'une réunion de comité de direction sur une demie journée et vous pourrez faire le diagnostic de l'efficacité et de la performance de l'entreprise que ce comité dirige.
Au delà de la simple observation de phénomènes reproduits presque à l'identique au sein d'un même ensemble organisationnel, l'approche holistique permet aussi au coach ou au consultant d'élaborer des stratégies d'intervention de type « viral » qui peuvent faciliter de profondes mutations au sein de l'ensemble du système, et ceci en un temps record.

Illusion

Erreur de perception qui concerne sans doute tout ce que l'on perçoit.  Aberration ou mirage. Un mot qui sert bien souvent à disqualifier la validité d'une perception, souvent celle d'autrui, et par conséquent à en survaloriser une autre, souvent la sienne, que l'on considère comme bien meilleure.
Voir aussi perception, projection

Page





NEWSLETTER

Pour vous abonner


PARUTIONS

Contact

Tél. : +212-(05)22 94 38 38
Fax : +212-(05)22 94 38 45
GSM: +212-(06) 61 25 39 04 / 79 93 93 08
Adresse: Résidence Yasmine - Bd Ghandi - Casablanca - Maroc
contact@caprh-maroc.com

nzhamieddine@yahoo.fr
www.caprh-maroc.com