LEXIQUE

TERMINOLOGIE PARADOXALE OU IMPERTINENTE DE COACHING INDIVIDUEL, D'ÉQUIPE ET D'ORGANISATION

Au sein d’un contexte social et professionnel depuis longtemps habitué à manier un grand nombre de termes de communication, il est bien difficile pour une technique nouvelle et fondamentalement différente comme le coaching d’affirmer et de faire comprendre son originalité, surtout en passant par les mêmes mots
De plus, le verbe est trompeur.  Il peut cacher autant qu’il ne révèle.  Lorsque les mots traduisent une pensée ou une émotion, ils ne lui sont que rarement fidèles.  D’ailleurs les mots trahissent sans discrimination ceux qui les émettent comme ceux qui les entendent.
Le coaching est une nouvelle pratique beaucoup plus qu’une une théorie.  Ce métier est une façon de faire et d’être plus qu’un corpus de connaissances.  Par conséquent, parler du métier de coach n’est pas du tout évident.  Pour définir sa différence ou sa spécificité, le choix des mots adéquats est primordial.
Par ailleurs, l’essentiel des compétences d’un coach repose sur sa pratique professionnelle d’un ensemble de techniques de communication.   Bien entendu, si la première de ces techniques est l’écoute, la seconde est l’expression qui passe obligatoirement par le judicieux choix des mots justes. 
Il est important aussi de préciser que l’écoute du coach n’est pas tant centrée sur le problème perçu ou sur l’ambition avouée par le client.  Lorsque ce dernier s’exprime ou se tait, le coach écoute surtout sa façon d’être et d’exprimer ses motivations et enjeux.  En effet, le coach ne se concentre pas seulement sur la compréhension du contenu apparent du discours, mais aussi et surtout sur la musique des phrase, sur les formes et les ombres de l’existence du client, sur le sens caché de ses expressions, sur les structures et schémas sous jacents que son exposé laissent indirectement apparaître.
En effet, afin d’accompagner son client dans un changement de perspective puis dans la mise en œuvre de nouvelles stratégies de réussite, l’écoute du coach est centrée sur le cadre de référence du client, sur sa façon de réfléchir, de sentir, et d’agir.  Le coach cherche à appréhender les croyances du client, son système de valeurs, ses habitudes de pensé et d’émotion, ses schémas de comportements etc.  C’est sur les processus du client que l’écoute du coach est centrée et ceux-ci sont souvent révélés par ses choix linguistiques.
Ensuite, le travail du coach consiste à intervenir de façon pertinente, courte et précise, pour provoquer silence et réflexion chez le client, parfois par une question, une reformulation ou encore par le partage d’une perception
Le moment d’intervenir et le choix des mots du coach sont choisis pour leur puissance, pour leur efficacité et pour leur précision.  L’objet de cette intervention verbale et presque chirurgicale est par quelques mots, de provoquer un brusque recul, de proposer un changement radical de perspective.
Cette attention particulière

  • d’une part sur la qualité de la communication du client et
  • d’autre part sur l’application pertinente de compétences choisies de la part du coach

souligne que le coaching efficace repose d’abord sur des compétences auditives, puis sur une expression verbale à la fois précise, puissante et respectueuse.
Pour illustrer l’importance primordiale des mots dans le métier de coach, ce lexique propose un retour partiel et partial sur le sens des expressions quelquefois utilisés pour décrire cette profession, et pourquoi pas pour aider à définir d’autres métiers qui se veulent proches.
Ce glossaire ne prétend pas être exhaustif. Chaque définition tente surtout de proposer au lecteur une réflexion linguistique qui se veut pédagogique sur le contexte du métier de coach « systémique » pratiqué auprès d’un individu à titre personnel ou professionnel, quelquefois au sein d'une équipe, d'une entreprise ou d’une organisation. 
Sachant que chaque définition ci-dessous renvoie souvent le lecteur d'un terme à un autre, et sachant que le sens que nous donnons à chacun des mots ne peut être véritablement compris qu'en percevant sa place au sein de l'ensemble auquel il participe, il est suggéré de consulter le lexique dans son ensemble, et bien entendu de façon aléatoire.  A cette fin, l’ordre des termes proposé dans ce glossaire est alphabétique.

Pour vous procurer le Dictionnaire du Coaching, paru aux Editions d'Organisation en 2009



0-9- A- B- C- D- E- F- G- H- I- J- K- L- M- N- O- P- Q- R- S- T- U- V- W- X- Y- Z

Arbre de décision

Représenter graphiquement chacune des options et leurs résultats quantitatifs estimés, compte tenu de la probabilité de réalisation de ces derniers. Le diagramme permet d'étudier les différentes options pour sélectionner rationnellement celles qui offrent le plus de chances d'atteindre les résultats escomptés. (source: www.qualiteonline.com)

Archétype

1. Modèle primitif servant à la réalisation d'un ouvrage.

2. [Philo.] Modèle premier, type idéal de tout être. Chez Platon, l'archétype correspond aux idées. Chez les idéalistes (Malebranche, Berkeley), idées contenues en Dieu, dans la pensée divine. Chez les empiristes, modèle idéal d'autres idées.

3. [Psychan.] Selon Jung, représentation symbolique contenue dans l'inconscient collectif, jouant le rôle de modèle d'action et de comportement pour la conscience individuelle.

4. [Biol.] Modèle original dont est dérivé un groupe au cours de l'évolution. (source: © 02/2004 Hachette Multimédia / Hachette Livre)

Architecture cachée

Terme qui désigne l’influence de l’agencement physique qui structure voire détermine le type de relations ou d’interactions que le lieu permet.
EXEMPLES :
Une réunion de parents d’élèves ou tout les sièges voire les bancs dans la salle font face au devant de la scène où préside le directeur de l’école, flanqué du corps enseignant.  Les interactions qui auront lieu ne peuvent se manifester que dans le sens prévu par la mise en scène, qui elle-même révèle la culture du système enseignant.
Réunion autour d’une table ronde où chaque interlocuteur peut bien percevoir chacun des autres.
Dans la mesure ou un coach accompagne le dialogue constructif de ses clients alors qu’ils sont centrés sur leurs résultats en créant un environnement positif d’apprentissage et de croissance, il prête une attention toute particulière à l’influence positive ou négative que pourrait avoir le lieu du coaching.

Argent

Comme dans la relation à l’argent.  Point faible de nombreuses personnes dans les métiers de la relation, qui devrait disparaître dans les métiers qui comme le coaching sont centrés sur le développement mesurable de la performance des clients.
Si le coaching est un moyen qui apporte une réelle valeur ajoutée au client, il mérite d’être perçu comme un investissement dont le coût apparent doit être mis en rapport avec le résultat mesurable escompté.
Par conséquent, il est souvent utile de ne pas vendre un accompagnement de coaching, qui n’est qu’un moyen, mais de vendre une valeur ajoutée obtenue par un résultat.
Voir aussi Résultat, Finances

ASCTH

Approved Coach Specific Training Hours. Cursus reconnu par l'ICF.

ASIT (méthode -)

Méthode de créativité systématique dérivée de TRIZ

Aspiration

Le vide appelle le plein.  Phénomène mécanique bien connu en navigation par lequel une voile crée un vide relatif qui aspire ou tracte la matière environnante disponible.  Le même vide dans une pompe permet d’aspirer de l’eau issue de couches souterraines quelquefois très profondes.  C’est ainsi que par aspiration, la fonction d’un vide c’est d’être comblé.
La démarche de coaching aussi repose sur différents principes d’aspiration.  Le premier vide, est tout d’abord l’envie, la motivation ou encore l’ambition du client qui est à l’origine de sa démarche.  A la manière d’un vide intérieur ou extérieur, ce qui revient au même, c’est bien souvent une aspiration profonde que chaque client cherche à combler avec l’accompagnement d’un coach.
Pour être efficace dans ce contexte, le coaching aussi se doit de fonctionner par aspiration plutôt que par propulsion.  En effet, le coach ne pousse ni ne dirige son client.  C’est plutôt par un maniement subtil de d’espaces de croissance et de vides provoqués par des questions et enrobés de silences, que le coach accompagne l’aspiration de ses clients vers ses résultats.
Voir aussi silence, espace

Association

En PNL, on dit que vous êtes dans un état associé lorsque vous êtes "dans l'expérience", vous voyez par vos yeux, vous entendez ce que vous entendez, avec les réactions émotionnelles que cela implique. (Voir aussi "dissociation")

AT

Abréviation d'Analyse Transactionnelle

Autonomie

L'autonomie est une denrée innée et gratuite que l'on peut prendre ou pas, et quelquefois que l'on perd lorsqu'on s'égare. En effet, si l’autonomie est souvent demandée voire revendiquée, elle ne se donne pas.  A ne pas confondre avec «Indépendance», forme juridique.

" La personne autonome accepte la responsabilité de ce qu'elle vit, prend ses décisions en fonction de ses critères personnels et non plus pour s'adapter, vit ses sentiments authentiques et les exprime selon ses choix, perçoit l'autre et elle-même comme une personne qui a le droit d'exister et mérite d'être respectée." (définition d'Eric Berne)

Il appartient au coach et à son client de faire la part des choses entre une réelle démarche d’autonomie. La pratique du coaching repose toutefois sur une attitude respectueuse qui d’office, considère le client comme une personne responsable, autonome, tout à fait capable de découvrir ses propres solutions et de se développer dans les dimensions qui lui conviennent.


Voir aussi délégation

Page





NEWSLETTER

Pour vous abonner


PARUTIONS

Contact

Tél. : +212-(05)22 94 38 38
Fax : +212-(05)22 94 38 45
GSM: +212-(06) 61 25 39 04 / 79 93 93 08
Adresse: Résidence Yasmine - Bd Ghandi - Casablanca - Maroc
contact@caprh-maroc.com

nzhamieddine@yahoo.fr
www.caprh-maroc.com