LEXIQUE

TERMINOLOGIE PARADOXALE OU IMPERTINENTE DE COACHING INDIVIDUEL, D'ÉQUIPE ET D'ORGANISATION

Au sein d’un contexte social et professionnel depuis longtemps habitué à manier un grand nombre de termes de communication, il est bien difficile pour une technique nouvelle et fondamentalement différente comme le coaching d’affirmer et de faire comprendre son originalité, surtout en passant par les mêmes mots
De plus, le verbe est trompeur.  Il peut cacher autant qu’il ne révèle.  Lorsque les mots traduisent une pensée ou une émotion, ils ne lui sont que rarement fidèles.  D’ailleurs les mots trahissent sans discrimination ceux qui les émettent comme ceux qui les entendent.
Le coaching est une nouvelle pratique beaucoup plus qu’une une théorie.  Ce métier est une façon de faire et d’être plus qu’un corpus de connaissances.  Par conséquent, parler du métier de coach n’est pas du tout évident.  Pour définir sa différence ou sa spécificité, le choix des mots adéquats est primordial.
Par ailleurs, l’essentiel des compétences d’un coach repose sur sa pratique professionnelle d’un ensemble de techniques de communication.   Bien entendu, si la première de ces techniques est l’écoute, la seconde est l’expression qui passe obligatoirement par le judicieux choix des mots justes. 
Il est important aussi de préciser que l’écoute du coach n’est pas tant centrée sur le problème perçu ou sur l’ambition avouée par le client.  Lorsque ce dernier s’exprime ou se tait, le coach écoute surtout sa façon d’être et d’exprimer ses motivations et enjeux.  En effet, le coach ne se concentre pas seulement sur la compréhension du contenu apparent du discours, mais aussi et surtout sur la musique des phrase, sur les formes et les ombres de l’existence du client, sur le sens caché de ses expressions, sur les structures et schémas sous jacents que son exposé laissent indirectement apparaître.
En effet, afin d’accompagner son client dans un changement de perspective puis dans la mise en œuvre de nouvelles stratégies de réussite, l’écoute du coach est centrée sur le cadre de référence du client, sur sa façon de réfléchir, de sentir, et d’agir.  Le coach cherche à appréhender les croyances du client, son système de valeurs, ses habitudes de pensé et d’émotion, ses schémas de comportements etc.  C’est sur les processus du client que l’écoute du coach est centrée et ceux-ci sont souvent révélés par ses choix linguistiques.
Ensuite, le travail du coach consiste à intervenir de façon pertinente, courte et précise, pour provoquer silence et réflexion chez le client, parfois par une question, une reformulation ou encore par le partage d’une perception
Le moment d’intervenir et le choix des mots du coach sont choisis pour leur puissance, pour leur efficacité et pour leur précision.  L’objet de cette intervention verbale et presque chirurgicale est par quelques mots, de provoquer un brusque recul, de proposer un changement radical de perspective.
Cette attention particulière

  • d’une part sur la qualité de la communication du client et
  • d’autre part sur l’application pertinente de compétences choisies de la part du coach

souligne que le coaching efficace repose d’abord sur des compétences auditives, puis sur une expression verbale à la fois précise, puissante et respectueuse.
Pour illustrer l’importance primordiale des mots dans le métier de coach, ce lexique propose un retour partiel et partial sur le sens des expressions quelquefois utilisés pour décrire cette profession, et pourquoi pas pour aider à définir d’autres métiers qui se veulent proches.
Ce glossaire ne prétend pas être exhaustif. Chaque définition tente surtout de proposer au lecteur une réflexion linguistique qui se veut pédagogique sur le contexte du métier de coach « systémique » pratiqué auprès d’un individu à titre personnel ou professionnel, quelquefois au sein d'une équipe, d'une entreprise ou d’une organisation. 
Sachant que chaque définition ci-dessous renvoie souvent le lecteur d'un terme à un autre, et sachant que le sens que nous donnons à chacun des mots ne peut être véritablement compris qu'en percevant sa place au sein de l'ensemble auquel il participe, il est suggéré de consulter le lexique dans son ensemble, et bien entendu de façon aléatoire.  A cette fin, l’ordre des termes proposé dans ce glossaire est alphabétique.

Pour vous procurer le Dictionnaire du Coaching, paru aux Editions d'Organisation en 2009



0-9- A- B- C- D- E- F- G- H- I- J- K- L- M- N- O- P- Q- R- S- T- U- V- W- X- Y- Z

Juste à Temps

En temps réel. Organisation du travail qui limite le stockage, et donc des coûts d'entrepôts.  De « just in time » en anglais, expression souvent liée à « first in - first out », qui stipule que ce qui se présente en premier est traité en premier, quelque soit son urgence par ailleurs.
Ces expressions se réfèrent à des stratégies de gestion du temps qui consistent au quotidien à immédiatement et complètement traiter chaque tâche lorsqu’elle se présente pour s’en libérer sans tarder et afin de rester ouvert et disponible aux autres opportunités qui peuvent se présenter au sein de l’environnement.
EXEMPLE : Commencer par ne pas ouvrir une lettre ou un e-mail sans immédiatement y répondre, le faire suivre ou le mettre à la poubelle.  Elargir ensuite cette stratégie de réactivité immédiate dans toutes ses actions quotidiennes.
Cela ne prend pas plus de temps de traiter une action dès qu’elle se présente plutôt que de la mettre de côté et d’attendre le dernier délai.   Le traitement immédiat et complet des taches dès qu’elles se présentent permet d’éliminer d’une part les traitements multiples et d’autre part le classement sur une pile de choses « à faire » qui grossit et finit par encombrer la vie quotidienne et professionnelle.  Cette stratégie de libération immédiate permet de rester disponible à toutes les opportunités émergentes.
Voir aussi Emergent, Temps

Langage

Moyen de communication verbal et paradoxal attribué au dieu Hermès, d'où l'expression « hermétique » synonyme  d’incompréhensible ou d'inaccessible. Par conséquent, ne serait-ce que par omission, le langage sert à cacher autant sinon plus qu'il ne prétend préciser ou révéler (sauf pour tout ce qui vient d'être dit, bien entendu).
Par conséquent, même si c’est inconsciemment, il faut savoir que le langage sert à exprimer voire affirmer avec conviction une fraction voire le contraire de ce que l'on fait ou de ce qui est perçu par l'entourage.
EXEMPLE : Comme pour ENRON en ce qui concerne son éthique légendaire et la faillite qu’elle a provoquée, les affirmations verbales qui concernent les cultures de management de bon nombre d'entreprises décrivent souvent l'inverse opposé du comportement des managers des organisations concernées, tel qu'il est subi par le personnel et perçu par l'environnement.
Il en découle que l'observation du comportement mesurable donne souvent beaucoup plus d'indications sur la réalité d'une organisation que ses discours officiels, ses règlements intérieurs et ses affiches et autres panneaux publicitaires. Il en découle aussi que plutôt que par le verbe, la meilleure voire la seule façon de décliner une réelle culture de management est par sa modélisation ou exemplarité.
Voir aussi Hermès, Exemplarité

Leader

Homme de vision et d’action, souvent « charismatique » voire mythique, qui sait diriger les foules par ses capacités à inspirer et à entraîner. Les leaders sont souvent mis en opposition aux « managers » qui brillent plutôt par leurs compétences en organisation et en planification.
Si les leaders dits « charismatiques » sont souvent « salutaires » voire providentiels en période de troubles et d'incertitudes, il est aussi utile de se méfier de leur capacité à progressivement glisser dans des stratégies individualistes de pouvoir plutôt qu'à diriger en collaboration étroite avec des équipes performantes au sein desquelles ils sauraient « faire » autorité.
Il y a toutefois autant de profils de leader que de types de personnalité et autant de leaders que de personnes qui assument le développement de  leur propre potentiel et de ceux qui les entourent. Dans ce sens large, le coaching est de façon privilégiée un métier d’accompagnement qui s’adresse à des leaders : toute personne centrée sur le développement du potentiel de ses performances individuelles et/ou collectives.
Voir aussi Autorité, Entrepreneur

Leadership

Concept central dans la formation au management depuis un certain nombre d’année, qui repose sur l’idée que tout le monde doit être devant ceux qui suivent.  La formation au leadership est généralement promulguée par les cabinets anglo-saxons et renforce un cadre de référence fondamentalement hiérarchique, ce qui assure leur leadership au sein de ce contexte.
Il est intéressant de noter que le développement de l’Europe repose sur un cadre de référence de collaboration choisie, transversale et paritaire, hors contexte hiérarchique ou d’expertise imposée.  Le développement d’un cadre de référence collaboratif européen pourrait provoquer à terme la recherche de modèles de co-management en réseau laissant une plus grande place à la communication, à la médiation voire au dialogue.
Le cadre de référence du coaching et les compétences de communication sur lesquelles ce métier repose vise aussi à créer un contexte de dialogue paritaire et respectueux de la diversité, source de créativité et de richesse.  Vieux d’à peine quinze ans, le métier de coach fait partie intégrante de cette nouvelle tendance.
Voir aussi Révolution de l’Information, Réseau, Circularité

Levier

Matériellement, un objet relativement mobile qui peut servir à déplacer ou soulever un autre objet beaucoup plus lourd.  Stratégiquement, une action relativement facile ou envisageable qui peut servir à préparer la mise en œuvre d’une ou de plusieurs autres actions perçues comme beaucoup plus difficiles ou conséquente.
EXEMPLE : L’écriture par un expert d’un article sur sa pratique en vue d’une parution au sein d’un quotidien ou hebdomadaire national peut aussi:
Servir de base pour un texte sur son site internet assurant une diffusion plus large.
Etre remanié pour être inséré au sein d’un manuel pédagogique pour jeunes experts en formation.
Etre adapté pour insertion au sein d’une proposition commerciale à diffuser auprès de quelques clients.
Servir de base conceptuelle pour un chapitre qui figurera au sein d’un livre à paraître par la suite.
Il est souvent intéressant pour un coach de demander à son client en quoi une de ses actions ou stratégies peut servir de levier pour envisager des développements parallèles sur d’autres axes ou pour atteindre des objectifs plus ambitieux.
Ainsi de façon systémique, chaque problème, enjeu, action ou ambition peut être perçu comme un premier pas ou un levier qui s’inscrit au sein d’un ensemble plus large, dont le sens est plus vaste, et qu’il est utile de faire émerger.
Voir aussi Opportunité

Maladie

Du Latin « male habitus » pour « mal habité ».
Mal être qui se manifeste par des symptômes et qui peut provoquer l'envie salutaire de changer d'état (« ça déménage! ») ou de cadre (de référence). Cousin Lacanien de « mal à dire » dans la mesure où une maladie permet souvent de s'exprimer autrement que par les mots en déployant les symptômes d'un mal être trop insupportable à exprimer verbalement.
Pour un coach, une approche systémique consiste à aborder les symptômes de maladies ou autres indicateurs de dysfonctionnement d'un client individuel ou collectif comme autant d'expressions d'une profonde motivation de transformation. Cela n’empêche qu’il est aussi particulièrement recommandé de conseiller à son client de consulter un expert (financier, médical, juridique, etc.)
Voir aussi Problème, Symptôme, Bouc émissaire,

Manipulation

Un déplacement manuel, étymologiquement, ou encore « une différence qui fait une différence », selon J.A. Malarewicz.  Une manipulation est donc une action ou une inaction, une parole ou un silence, etc. qui aurait un effet mesurable au sein de l’environnement.  Par conséquent et dans un contexte donné, toute communication ou manque de communication est manipulation.
Dans le langage courant cependant, et dans le sens négatif du mot il y a « manipulation » lorsqu'une action ou une communication comporte une intention de nuire ou d'agir contre les intérêts d'un sujet individuel ou collectif.
Il est utile de se rappeler qu'une grande majorité des manipulations est mise en oeuvre de façon relativement inconsciente, et que par conséquent, de nombreux manipulateurs sont leurs propres premières victimes.
Voir aussi Jeu, Paradoxe

Marge

Bordure ou périphérie.  En approche système, il est souvent affirmé que les changements significatifs viennent de la marge et pas du centre.  La fonction de l'A.D.N. c'est de préserver l'héritage, non de trop accepter de modifications.  Au point même que de nos jours, la modification génétique est généralement perçue comme un danger plutôt qu'un bien.  Par conséquent, la fonction de la direction d'une entreprise ou du gouvernement d'un pays est priscipalement une fonction homéostatique.
Lorsqu'il est question de changements par une approche systémique, il est plus efficace de mettre en oeuvre des stratégies de transformation à la marge des systèmes que de tenter de les introduires trop près du centre.  De la même façon en entreprise, il est plus efficace de créer des espaces d'expérimentations et de nouveauté dans des lieux anodins, un peu à la marge et qui n'attirent pas trop l'attention de la direction jusqu'à ce que leurs résultats exceptionnels attirent l'attention.  C'est alors que le changement du système tout entier devient possible.

Masochisme

Stratégie qui consiste à se concentrer sur les moyens que l'on n'a pas, par définition toujours trop coûteux, plutôt que se centrer sur l'obtention rapide de résultats. Les préoccupations concentrées sur des moyens tels les finances, l’énergie et le temps nécessaire pour atteindre un objectif le rend toujours trop coûteux.  Se centrer sur le bénéfice du résultat rend toute aventure légère.
En effet, si nous nous concentrons sur les moyens à mettre en oeuvre pour arriver à un but, ils sont généralement trop lourds, alors que si nous nous focalisons sur l’obtention de résultats exceptionnels, ils sont toujours motivants.
EXEMPLE : Une personne qui réussit exceptionnellement sa vie ne déploie pas dix fois plus d’énergie qu’une autre qui échoue.  Elle agit tout simplement autrement.
Par conséquent, il est important de constater que la réussite est une dynamique beaucoup plus légère et agréable que de s’obstiner à ramer dans des galères.  Le coaching est une approche qui repose sur l’accompagnement des clients dans la légèreté, centré sur leur réussite.
Voir aussi Cadre de référence, Moyens, Résultats

Métaculturel

Au sein d'un périmètre défini, une approche résolutoire des relations multiculturelles qui consiste à créer un nouvel ensemble « méta » culturel qui supplante les sous-ensembles culturels en relation.
Exemple: la création de l'Euro en Europe, qui supplante les monnaies nationales et le contexte monétaire des pays en relation.
Dans le cadre d'un rapprochement entre entreprises de cultures différentes, il est souvent utile pour un coach de poser la question suivante (qui repose sur une approche « base zéro ») aux acteurs concernés: Quelle "métaculture" complètement nouvelle et différente voulez-vous créer, en profitant de votre rapprochement pour tout remettre en question?
En effet, lors d'une fusion d'une acquisition ou d'un rapprochement entre deux partenaires comme dans un mariage, il est souvent beaucoup utile de définir à deux un tout nouveau terrain d'entente et de développement, plutôt que de se chamailler pour définir qui des deux s'adaptera au contexte de l'autre.  Ce n'est qu'à la condition de créer un nouveau contexte métaculturel que la nouvelle entité dépassera le potentiel de la somme des parties constiutantes.
Voire aussi Zéro

Page





NEWSLETTER

Pour vous abonner


PARUTIONS

Contact

Tél. : +212-(05)22 94 38 38
Fax : +212-(05)22 94 38 45
GSM: +212-(06) 61 25 39 04 / 79 93 93 08
Adresse: Résidence Yasmine - Bd Ghandi - Casablanca - Maroc
contact@caprh-maroc.com

nzhamieddine@yahoo.fr
www.caprh-maroc.com